DEUXIÈME PARTIE

NOS TRIMAZOS

Le Trimazo fut chanté par nos Enfants du Manoir
Peu de temps après sa fondation et jusqu’en 1939
Elles allaient par le village, vêtues du gai costume lorrain,
Le sourire aux lèvres,
L’une d’elles portait le grand bouquet traditionnel,
L’autre la jolie blouse enrubannée.
Et c’était un enchantement de jeunesse, de chant, de douce joie
Et par les fenêtres et par les portes,
Les piécettes d’argent tombaient dans l’escarcelle
Au profit de la douce Vierge de Chazelles.