Deux chapelles

En terminant cette courte notice, rappelons deux monuments qui appartenaient également au Fort : la chapelle Saint-Louis, bénie le 3 novembre 1774, à l'usage de la garnison et qui fut sans doute démolie en 1821 ; l'emplacement en est encore visible.

Par contre, la Chapelle Notre-Dame, construite à la fin du XVIIe siècle, est toujours debout. La tradition rapporte que cette chapelle fut construite à la suite d'un voeu fait par un militaire du Fort, échappant à un grand danger. Poursuivi par l'ennemi, il atteignit, avec son cheval, le rebord d'un rocher. Sans crainte, il s'élança dans le vide, faisant le voeu en question. Il fut sauvé. La chapelle existe toujours et un grand pèlerinage y est établi, solennisé chaque année le 24 mai, fête de Notre-Dame Auxiliatrice.