Notre Dame des Grâces
à la Visitation Sainte Marie à Metz

Janvier 1956

La Visitation Sainte-Marie s’établit à Metz en l’an 1633, rue Mazelle, là où se trouve la maison Fabre, grainetier, admirablement conservée avec ses hauts murs de clôture, son jardin….. Dispersées à la Révolution, les Religieuses revinrent à Metz en 1817 dans la rue Four du Cloître avec Mère de Tolozan (1868) comme supérieure. Elles y reçurent même des Religieuses Ursulines dissoutes et quittant leur Couvent de la rue Haut de Sainte Croix, probablement au 10 de cette même rue, dont les arcades existent encore.

Mais ce qui surtout en ce petit résumé, nous préoccupe, c’est une statue en pierre de la Très Sainte Vierge, préservée miraculeusement pendant la Révolution et qui en 1817 prit la place dans une Niche Renaissance nouvellement construite, ornant le jardin de la Visitation, adossée au mur intérieur de l’Impasse Cour aux Poules. Elle fut témoin en 1871, des soldats français soignés avec un dévouement admirable par les saintes Religieuses, ambulance de 58 lits, nous dit la chronique. Elle vit l’incendie de la Cathédrale, mai 1897 ; hélas, en 1940, les Allemands envahirent le Couvent et les Religieuses dispersées. Toute baignée de prières elle devait échapper à la destruction, c'est-à-dire aux Allemands, qui avaient juré de l’anéantir, Elle et la Croix du tombeau de la Mère Tolozan.

Un brave pompier, Hauser, l’apprenant, saisit clandestinement dans ses bras la douce madone et la dissimula dans un coin du Couvent. Elle fut sauvée et avec la Victoire reprit en 1944 sa place dans la niche protectrice. Mais le Couvent ayant été cédé à la Ville, les Religieuses transportèrent dans leur nouvelle résidence à Scy-Chazelles la vénérable statue.

La Niche resta seule, toujours adossée au mur, semblant crier vers le ciel sa détresse et sa solitude.

Mademoiselle Michel en eut connaissance et s’appuyant sur un désir exprimé par le Saint-Père demandant la création de voies mariales, rappelant celle de l’année portant le même nom, elle trancha les difficultés et fit transporter la Niche dans sa propriété de Chazelles, voisine de la nouvelle Visitation.

Notre Niche bordant la route entre deux Pilastres de l’ancienne Porte d’Entrée du « Manoir », sert d’oratoire à une nouvelle statue de la Vierge, qui par suite de circonstances providentielles est identique à sa devancière Notre Dame des Grâces, toute blanche et immaculée dans sa chaste parure, elle nous accueille de son sourire et de ses bras bienfaisants favorise de ses meilleures grâces.

 

- Notre Dame des Grâces, priez pour nous-

M. C. Michel