Voies

Au lendemain de la conquête de la Gaule 58-51 av. J.-C. la population de l’oppidum messin sans délaisser le haut de Sainte-Croix se massa le long des deux grandes routes traversant Metz, Lyon-Trèves, Reims-Strasbourg. L’entrecroisement de ces grandes routes a déterminé, au lendemain de la conquête de la gaule, le choix de l’emplacement de la Ville nouvelle.

Monuments Gallo-romains découverts sur l’emplacement de l’oppidum et des rues adjacentes et qui attestent l’existence de ces monuments.

Le point le plus haut de la ville était comme nous le savons, l’oppidum, c’est là que devait être construit le Capitole.
On y découvrit, rue de la Fonderie une tête de JupiterProbablement ayant appartenu à la statue dressée sur le Haut de Ste-Croix et, aux Haut de Sainte-Croix, des fragments de moulures ayant appartenus à un édifice romain.
À partir du Capitole la ville s’abaissait vers la Moselle par une suite de terrasses étagées alternant avec des pentes douces comme de juste la rue des Trinitaires de ce côté fut un champ fécond en découvertes. Entre elle et Chèvremont on découvrit les restes du Palais de Bas-Empire qui devait plus tard servir de résidence aux rois d’Austrasie. Plus bas, en pente rue du Haut Poirier : une muraille épaisse de deux mètres faite de matériaux de remploi d’origine romaine, au point culminant des traces de mur en pierres bleues présentant l’aspect d’une rue puis des mâchoires et défenses ce sanglier, fragment de bois de cerf.

Ceux-ci ne font–ils pas supposer, avec les Pères Bénédictins, qu’un Temple consacré à Diane, déesse de la Chasse, se trouvait Place d’Armes  à en juger par un pavé de splendides mosaïques qui y a été découverte.

Revenons à la rue des Trinitaires et voilà des murs, des carrelages, un lit de pierres énormes et d’autres fragments faisant admettre que l’on se trouvait en face d’un édifice gallo-romain et qui se trouvait dans le voisinage.

Toujours Trinitaires : plusieurs inscriptions, mercure et un bélier à ses pieds.
En descendant rue du Récollet et Marchant on trouva une voie romaine construite en cailloutages mêlés de quelques briques et de pierres. Enfin vis-à-vis de la porte de la Maternité on trouva les premières assises d’un mur romain en petit appareil de même dans ma maison Hanté de Sainte-Croix.

Nous redescendons rue Taison : colonne couronnée d’un chapiteau où s’adossent les statues de trois divinités : Hercule, la Fortune et Cérès, cette colonne était surmontée d’une statue qui devait être une divinité de fontaine car l’eau de cet endroit ne peut s’expliquer que par une source (IcovellaunaNote de Claudine KESTER ; Icovellauna : déesse des sources)

Il devait y avoir un temple dans Fournirue à en juger par le numéro 9, où l’on trouva à 6 mètres de profondeur un pavé en petites pierres bleues, reste d’un monument important, puis par les fragments découverts.

De nouveau nous remontons la rue du Haut Poirier ; 3 murailles se sont succédées sur cet emplacement au n° 10, la première en grand appareil, la deuxième, enceinte de construction moins soignée, la troisième qu’un simple mur de clôture fixe au n° 10 dans la maison rue du Haut Poirier. Ces remblais d’une puissance extraordinaire ont recouvert les pentes du Haut-Poirier, Fournirue et des Murs.

Derrière le Couvent des Carmélites on découvrit une quantité de matériaux provenant incontestablement d’édifices décorés d’une manière somptueuse et qui devait se trouver dans le voisinage.
Quels étaient ces monuments ?
A coup sur le Palais du Bas-Empire  à l’emplacement duquel on a encore découvert des carreaux de briques et des morceaux de marbre avec des moulures.
Un Édifice romain rue  Haut de Ste croix, fragment de moulure.
Un grand Monument funéraire en Chèvremont.
Un Établissement de bains avec Hypocauste rue de la Bibliothèque.
Les Thermes (*"Alimentés par l’eau d’un nymphaeum (espèce de réservoir) dans lequel arrivaient les eaux de Gorze) publics qui occupaient une grande partie du quadrilatère : Boucherie St Georges, Bibliothèque, Trinitaires, Chèvremont.
Un Balnéaire de grande dimension que Mr Clément fit aménager avec goût(*Lors de la construction d’une nouvelle aile du Musée en 1932 furent découverts des soubassements de mur romain et en particulier de 2 baignoires assez mutilées recouvertes de plaques de marbre. Laissées en place par M. Roger Clément).
Places d’Armes un Temple dédié à Diane. Tout annonçait cet usage dans les caractères et les symboles dont il était décoré. Entre autre une mosaïque merveilleuse.
Place Saint jacques, le Forum dont un pavé composé d’énormes dalles a suggéré l’idée que le Forum messin s’y trouvait et que son pavé s’étendait jusqu’aux rues adjacentes.