De l’Oppidum gaulois à Mettis

Metz
est né comme un vieux centre gaulois dans un enlacement d’îles sur un tertre de terrasses diluviales. Le confluent de la seille et de la Moselle (166 mètres) est dominé par une petite butte isolée qui correspond au site défensif, où s’est installé l’établissement humain primitif, c’est le Haut de Sainte-Croix.

C’est sur ce point culminant de Metz, ce point superbe de concentration humaine que fut aménagé l’oppidum, lieu de refuge, centre économique et sanctuaire dont le nom préromain Divodurum (forteresse des Dieux, Citadelle divine, Village sacré ou Lieu sacré) atteste le caractère religieux, chef-lieu des Médiomatrices.

Protégée sur trois côtés par des escarpements, la hauteur était sans doute défendue au sud par un mur fait de charpentes et de pierre sèche et remblayé de terre, selon l’usage gaulois.

Divodurum-Médiomatricis fut remplacé par

Mettis
Contraction de Médiomatricis vers 284 après Jésus-Christ, puis vers 300 la ville se resserrant pour parer à la menace d’invasion, puis Metz fut transformé en CastrumNote de Claudine KESTER ; Castrum : point de départ d’une bastide avec un rempart ininterrompu muni de tours, de fossés, de chemin de ronde et de portes :